Avertir le modérateur

20/09/2014

Les chimpanzés s' entretuent-ils sous l' influence de l' Homme ?

Correction de cette dernière Suite: La science est seule fondatrice de

certitudes absolues. Les autres disciplines que les maths sont étiquetées sous

la rubrique"Science",ce qui est une gageure, sauf pour la physique et la chimie,

par exemple: Ok: Mais leur niveau de pureté est moindre que celle des maths.

Ensuite, se présente le cortège des "sciences" exploratrices, à moindre taux

de substrats scientifiques, comme par exemple les neuro- sciences, la P N L,

etc., les sciences portant sur le temps et l'espace, mais qui, malgré cela,

représentent des avancées très intéressantes. Puis viennent les sciences

humaines, qui elles, sont fondées sur des statistiques, et/ou d'autres systèmes

de saisies purifiées, et donc de hautes définitions, et aussi d'un langage

compréhensible pour la tribu ciblée, et qui restent crédibles, en  gardent un

bon niveau de considérations rationnelles. Puis viennent les débats , les

parlottes et autres blablas, souvent ubuesques, chargés de mythes, de

superstitions, etc, mais parfois aussi de poésie. En somme, en matière de

"pour...quoi", notre ignorance est incommensurable: En effet, sur une ligne

qui représente une succession de points, la science cumulative peut prétendre

en représenter quelques uns, comme le rationalisme, et quelques autres, mais

la suite est de plus en plus chargée d' ignorance absolue, et cela peut-être,

sur des milliards de kilomètres, et de durées: Or, SEULES LES SCIENCES

EXACTES SONT FONDATRICES DE CERTITUDES ABSOLUES.

00:36 Publié dans Médias, Science, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | ysokras

19/09/2014

Les chimpanzés s' entretuent-ils sous l' influence de l' Homme ?

Suite: La science est seule fondatrice de certitudes absolues. Les autres

disciplines que les maths sont étiquetées sous la rubrique "Science", ce qui

est une gageure, sauf pour la physique et la chimie, par exemple: Ok: Mais

leur niveau de pureté est moindre que celle des maths. Ensuite, se présente

le cortège des "sciences" exploratrices, à moindre taux de substrats

scientifiques, comme par exemple les neuro- sciences, PNL, etc.,les sciences

portant sur le temps et l'espace, mais malgré cela qui représentent des

avancées très intéressantes. Puis viennent les sciences humaines, qui elles, si

sont fondées sur des sur des statistiques, et/ou d'autres systèmes de saisies

purifiées et donc de haute définition, et aussi d'un langage compréhensible

pour la tribu ciblée, restent encore crédibles et gardent un bon niveau de

rationalisme. Puis viennent les débats , les parlottes et autres blablas, souvent

ubuesques, chargés de mythes, de superstitions,etc, mais aussi parfois de

poésie. En somme, en matière de pour...quoi, notre ignorance est

incommensurable: En effet, sur une ligne qui représente une succession

de points, la science cumulative peut prétendre en représenter quelques uns,

le rationalisme, quelques autres, mais la suite est de plus en plus chargée

d' une ignorance absolue, et cela peut-être, sur des milliards de kilomètres.

SEULES, LES SCIENCES EXACTES SONT FONDATRICES DE CERTITUDES

ABSOLUES.

21:51 Publié dans Médias, Science, société | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | ysokras

Les chimpanzés s' entretuent-ils sous l' influence de l' Homme ?

Je remarque que le titre (d’appel?) de la première page, dans la rubrique

«Passeur de sciences», du journal le Monde, à savoir : 1) "Pourquoi les

chimpanzés s’entretuent," est différente du titre en tête de l’article concerné,

à savoir: 2)"Les chimpanzés s’entretuent-ils sous l’influence de l’homme". Or,

de par cette question «Pourquoi», ce premier titre indique une orientation du

discours assez précise: La question"pourquoi", c’est à dire pour...quoi, est celle

du sens général, et donc aussi de l’essence même du lien établi entre

«chimpanzé» et "s’entretuent", et donc sur les causalités du thème abordé.

Mais il ne s’agit pas là d’une question spécifiquement scientifique: Tout au plus,

peut-on estimer, de par les données et les arguments présentés, de ce qu’il

s’agit éventuellement là, d’une approche de type rationaliste. C’ est ainsi que

le débat engendré est plutôt de nature philosophique: Pour qu’il puisse être

traité de manière scientifique, il faudrait se contenter de bien expliciter la

question «comment» ça marche, ou comment cela fonctionne, par exemple,

ce qui est énoncé dans le deuxième titre: Il faudrait donc disposer de

matériaux d’observations fiables, sous forme de statistiques par exemple,

et/ou d' autres traitements idoines. La science est cumulative, et ses

résultats sont vérifiables en tous moments et en tous lieux. C’ est le cas

des math que l’on peut désigner comme étant de la science pure (de haute

définition): Le théorème de Pythagore, par exemple. N’ empêche que la

vulgarisation scientifique est très utile pour le néophyte.

20:47 Publié dans Médias, Sciences, société | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | ysokras

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu